Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : ma-librairie-virtuelle
  • : parler de vos lectures, de mes lectures....
  • Contact

Rechercher

Archives

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 07:00

58420964 p

 

Leilloona a lancé le top départ d'une nouvelle édition de La Radio des Blogueurs version Freestyle, mais avec une préférence pour une chanson qui rime avec douceur. Alors, je vous propose la superbe voix de Melody Gardot, avec le titre qui donne son nom au superbe album que je ne me lasse pas d'écouter. 

 

 

 

 

 

 

Birds may cease to spread their wings
But it don't matter, but it don't matter
Winters may envelop spring
But it don't matter, but it don't matter

'Cause when I'm with you
My whole world stands still
You're my one and only thrill

Ships may never leave the dock
But it don't matter, but it don't matter
Ticks may never hear a tock
But it don't matter, but it don't matter

'Cause when I'm with you
My whole world stands still
You're my one and only thrill

Shores may never reach the tide
But it don't matter, but it don't matter
Buds may never open wide
But it don't matter, but it don't matter

'Cause when I'm with you
My whole world stands still
You're my one and only thrill

You're my, you're my
You're my one and only thrill

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 09:30

62729498.jpg

 

 


When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more

Like a flower bending in the breeze
Bend with me, sway with ease
When we dance you have a way with me
Stay with me, sway with me

Other dancers may be on the floor
Dear, but my eyes will see only you
Only you have that magic technique
When we sway I go weak

I can hear the sounds of violins
Long before it begins
Make me thrill as only you know how
Sway me smooth, sway me now

Other dancers may be on the floor
Dear, but my eyes will see only you
Only you have that magic technique
When we sway I go weak

I can hear the sounds of violins
Long before it begins
Make me thrill as only you know how
Sway me smooth, sway me now
You know how
Sway me smooth, sway me now
Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 07:00
58420964 p
Grâce à La Radio des blogueurs créée par Leiloona, voici un florilège de titres de bandes orginales de films.  Au programme : des frissons, des larmes et de la joie...

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 09:20
58420964 p
 
Merci à Leiloona pour sa superbe idée de Radio des Blogueurs

 

Les beaux jours ne sont pas encore arrivés, mais grâce à ce titre, j'ai l'impression qu'ils ne vont pas tarder. Une mélodie qui vous donne envie de soleil et de vacances, grâce à un rythme musical qui semble être la spécialité de Colbie Caillat...

 

 

 

It's always been about me, myself, and I
I thought relationships were nothing but a waste of time
I never wanted to be anybody's other half
I was happy saying I had a love that wouldn't last
That was the only way I knew 'til I met you

You make we wanna say
I do, I do, I do, do do do do do do doo
Yeah, I do, I do, I do, do do do do do do doo
Cause every time before it's been like
Maybe yes and maybe no
I can't live without it, I can't let it go
Ooh what did I get myself into?
You make we wanna say I do, I do, I do, I do, I do, I do

Tell me is it only me
Do you feel the same?
You know me well enough to know that I'm not playing games
I promise I won't turn around and I won't let you down
You can trust I've never felt it like I feel it now
Baby there's nothing, there's nothing we can't get through

So can we say
I do, I do, I do, do do do do do do doo
Oh baby, I do, I do, I do, do do do do do do doo
Cause every time before it's been like
Maybe yes and maybe no
I won't live without it, I won't let it go
What more can I get myself into?
You make we wanna say

Me, a family, a house, a family
Ooh, can we be a family?
And when I'm eighty years old I'm sitting next to you

And we'll remember when we said
I do, I do, I do, do do do do do do do
Oh baby, I do, I do, I do, do do do do do do do
Cause every time before it's been like
Maybe yes and maybe no
I won't live without it, I won't let us go
Just look at what we got ourselves into
You make we wanna say I do, I do, I do, I do, I do, I do,
Love you

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 07:00
61459162-copie-1.jpg


Grâce à Leiloona, voici une nouvelle édition de La Radio des Blogueurs. Pour cet opus du mois de février, elle nous demande un titre "spécial"... Eh bien... vous n'allez pas échapper à un titre de mon groupe fétiche pour cette session, avec une chanson qui me file des frissons à chaque fois...  Alors, que vous soyez en amour... ou pas, bonne écoute !

You're only just a dreamboat
Sailing in my head
You swim my secret oceans
Of coral blue and red
Your smell is incense burning
Your touch is silken yet
It reaches through my skin
And moving from within
It clutches at my breast

But it's only when I sleep
See you in my dreams
You got me spinning round and round
Turning upside-down
But I only hear you breathe

Somewhere in my sleep
Got me spinning round and round
Turning upside-down
But its only when I sleep

And when I wake from slumber
Your shadow's disappear
Your breath is just a sea mist
Surrounding my body
I'm workin' through the daytime
But when it's time to rest
I'm lying in my bed
Listening to my breath
Falling from the edge

But it's only when I sleep
See you in my dreams, (dreams)
You got me spinning round and round
Turning upside-down
But I only hear you breathe

Somewhere in my sleep, (in my sleep)
Got me spinning round and round
Turning upside-down
But its only when I sleep
It's only when I sleep

Up to the sky
Where angels fly
I'll never die
Hawaiian High
In bed I lie
No need to cry
My sleeping cry
Hawaiian High

It's reaching through my skin
Movin' from within
And clutches at my breasts...

In bed I lie
No need to cry
My sleeping cry
Hawaiian High

But it's only when I sleep... aaaaaaa....
Got me spinning round and round

Up to the sky
Where angels fly
I'll never die
Hawaiian High
But it's only when I sleep...
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 09:00

 

58420964 p

 

Grâce à l'excellente idée de Leiloona : La Radio des Blogueurs, je vous propose de retrouver en ce mois de Janvier un titre de Daniel Balavoine...

 

 

 

Comme un fou va jeter à la mer
Des bouteilles vides et puis espère
Qu'on pourra lire à travers
S.O.S. écrit avec de l'air
Pour te dire que je me sens seul
Je dessine à l'encre vide
Un désert

[Refrain] :
Et je cours
Je me raccroche à la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m'entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j'envoie

Difficile d'appeler au secours
Quand tant de drames nous oppressent
Et les larmes nouées de stress
Etouffent un peu plus les cris d'amour
De ceux qui sont dans la faiblesse
Et dans un dernier espoir
Disparaissent

[Refrain]

Tous les cris les S.O.S.
Partent dans les airs
Dans l'eau laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent
Mais les vagues les ramènent
En pierres d'étoiles sur les rochers

Et j'ai ramassé les bouts de verre
J'ai recollé tous les morceaux
Tout était clair comme de l'eau
Contre le passé y a rien à faire
Il faudrait changer les héros
Dans un monde où le plus beau
Reste à faire

[Refrain]

Tous les cris les S.O.S.
Partent dans les airs
Dans l'eau laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent
Mais les vagues les ramènent
En pierres d'étoiles sur les rochers

 

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 06:30

  60082244_p.jpg

 

Dans le cadre de La Radio des Blogueurs, Leiloona organise une session spéciale Noël. Voici une de mes chansons favorites !...et ce soir, je suis ENFIN en vacances...

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 08:00

58420964 p

 

Voici  ma deuxième participation à La radio des blogueurs lancée par Leiloona ! Pourquoi Jean-Jacques Goldman  ma réponse est ici

 

Les lueurs immobiles d'un jour qui s'achève
La plainte douloureuse d'un chien qui aboie
Le silence inquiétant qui précède les rêves
Quand le monde a disparu l'on est face à soi


Les frissons où l'amour et l'automne s'emmêlent
Le noir où s'engloutissent notre foi, nos lois
Cette inquiètude sourde qui coule en nos veines
Qui nous saisit même après les plus grandes joies


Ces visages oubliés qui reviennent à la charge
Ces étreintes qu'en rêve on peut vivre cent fois
Ces raisons-là qui font que nos raisons sont vaines
Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard


Ces paroles enfermées que l'on n'a pas pu dire
Ces regards insistants que l'on n'a pas compris
Ces appels évidents, ces lueurs tardives
Ces morsures aux regrets qui se livrent à la nuit


Ces solitudes dignes au milieu des silences
Ces larmes si paisibles qui coulent inexpliquées
Ces ambitions passées mais auxquelles on repense
Comme un vieux coffre plein de vieux jouets cassés


Ces liens que l'on sécrète et qui joignent les êtres
Ces désirs évadés qui nous feront aimer
Ces raisons-là qui font que nos raisons sont vaines
Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 08:00

 

58420964_p.jpg 

Sur une idée de Leiloona, voici ma première participation à la radio des blogueurs. Je vous laisse écouter...

 

 

 

 

Une tasse de thé
La chaise est un peu bancale
Ce n’est pas bien rangé
Je sais

Rien de bien original
Le piano est accordé
Aux fenêtres un ciel, des étoiles
Je m’évade

 

Refrain :
C’est ici de ce nid que je vous dis ma vie
Tous mes dénis, mes envies
Que j’attends, que j’entends passionnément, que je prie
Indécis, décidément, des si j’en ai tant
Mes cris je vous les dédie
C’est ici de ce nid
D’ici que je vous écris

Si tu veux visiter
On en fait vite le tour
J’aime cette lumière l’été

Des machines bizarres
Des cahiers bleus raturés
Là c’était ma première guitare
Tu vois

 

Refrain

C’est aussi de ces nuits, de ces doubles vies
Que naissent mots et mélodies
D’ici qu’à l’infini je vous redirai merci
C’est ici cette nuit, d’ici que je vous écris

Partager cet article
Repost0