Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ma-librairie-virtuelle
  • ma-librairie-virtuelle
  • : parler de vos lectures, de mes lectures....
  • Contact

Rechercher

Archives

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 07:30

En-attendant-Robert-Capa-SFortes.jpg

 

 

L'histoire : André Friedman et Gerta Pohorylle se rencontrent en 1935, alors qu'ils viennent d'arriver à Paris.  La passion pour la photographie va les réunir, en même temps qu'une passion amoureuse. Ils deviendront les plus célèbres photographes de guerre.

 

Gerda-Taro-Juillet-1937.jpg

Gerda Taro - Juillet 1937

 

4ème découverte littéraire dans le cadre du prix Cezam 2012, et quelle lecture ! Sous la plume de l'auteure, l'Histoire, la passion amoureuse, et artistique, d'André Friedman et Gerta Pohorylle se mêlent pour nous emmener dans la plus tragique des histoires, celle de deux êtres qui se sont apprivoisés, et dont l'engagement professionnel va les mener tout droit dans l'enfer d'une guerre... L'Espagne sera le tombeau de celle qui inventa le mythe Robert Capa : celui-ci ne s'en remettra jamais. De Robert Capa, je ne connaissais que le nom de l'agence -Magnum- fondée avec quelques-uns de ses proches, en 1947. Ce livre a été pour moi une formidable source d'information, sur l'Histoire d'abord, mais aussi sur le parcours de ce couple, grâce à la manière dont l'auteure s'est appropriée leurs vies, la guerre, pour faire de ce roman une superbe fresque historique, et amoureuse, sur le destin d'André devenu Robert, et celui de sa compagne Gerta, devenue Gerda. Un roman lu avec avidité en quelques heures, dans lequel, toutefois, j'aurais aimé trouver quelques photos...

 

 

PrixLitt_2012-logos-56-web.jpg

 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

 

Repost 0
Published by Valérie:) - dans Prix Cezam 2012
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 07:00

ROUGE-ARGILE-V-OLLAGNIER.jpg

 

L'histoire : Lorsque Rosa apprend la mort de celui qu'elle considérait comme son deuxième père, elle part pour le Maroc, lieu de son enfance, de sa vie d'avant... Rosa a choisi de quitter ce pays il y a 20 ans, lorsqu'elle a décidé de s'installer en métropole en faisant un beau mariage. Mariage dans lequel elle excelle dans son rôle de "Jackie Kennedy"...

 

Troisième livre sélectionné pour le Prix Cezam 2012, avec un ressenti de lecture différent, et difficile à vous livrer. Je ne peux pas dire que ce livre m'ait enthousiasmée, mais il ne m'a pas déplu, non plus... Honnêtement ? j'ai choisi ce livre pour sa couverture -oui, ça m'arrive parfois- ainsi que pour ses promesses de m'emmener au soleil, le temps d'une histoire.  Certes, j'ai fait un magnifique voyage plein d'odeurs et de couleurs, mais du côté des personnages : ce n'est pas Rosa qui m'a le plus intéressée, mais Egon, son beau-père, dans l'histoire qu'il nous conte en filigrane de celle de sa fille. D'ailleurs, j'ai trouvé que l'auteur ne donnait pas assez de place à cet homme, qui avait plus de profondeur que Rosa -trop froide par moment lorsqu'elle fait le bilan de sa vie-  alors qu'Egon est le pivot principal de ce livre, notamment en donnant une autre vision de ce que peut-être l'amour qui peut unir deux êtres à sa belle-fille.  En fait, Rosa aime tellement les apparences, qu'elle est rattrapée par celles-ci, au moment où elle s'y attend le moins...  Autre personnage marquant de cette histoire : Sherifa. En fin de lecture, une sensation bizarre, j'ai l'impression d'être passée à côté de ce livre... dommage.

 

PrixLitt 2012 logos 56 web

 

Miss Alfie en parle ici

 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

Repost 0
Published by Valérie:) - dans Prix Cezam 2012
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 10:30

  Des-vies-d-oiseaux-V.Ovalde.jpg

 

L'histoire : Dans la famille Izarra, Paloma, la fille, a décidé de fuir son père Gustavo, ainsi que sa mère, Vida, dont elle ne supporte plus la passivité. Alors qu'il enquête dans la région, Taïbo va tenter d'aider Vida à retrouver sa fille. Des personnages qui  vont sous la plume de Véronique Ovaldé se croiser, s'affronter, se choisir, se quitter, s'ignorer, aussi. 

 

Ce deuxième livre lu dans le cadre du Prix Cezam 2012, est (encore) une belle découverte. Bien que les histoires soient différentes, Des vies d'oiseaux a un point commun avec le précédent livre lu dans le cadre de ce prix, c'est également un texte qui vous emporte dans un véritable voyage. Ici, dans ce pays lointain, dont le nom est inconnu, mais où la sonorité d'un nom hante tout ce roman, celui d'un village : Irigoy. Je n'avais jamais lu de livres de Véronique Ovaldé, mais avec ce roman, j'ai envie de découvrir un autre titre de cet auteur. Dès les premières pages, je suis partie en voyage, j'ai visité la "montagne aux Dollars", Irigoy, comme les autres endroits de cette terre, source de malheur pour bon nombre de ses habitants. L'envie de partir de Vida est palpable, et tout du long, on ne peut que lui insuffler à travers notre lecture la force de s'enfuir de cette cage dorée... tout comme à Paloma, chez qui ce besoin est également présent ; afin de les voir enfin maîtriser leurs vies. Finalement, se dire en fin de lecture, qu'à travers un conte moderne, et poétique, Véronique Ovaldé a écrit un livre qui nous prouve que l'on peut toujours être maître de son destin, qu'il n'en tient qu'à nous, à force de courage, de choisir sa vie, et non, de la subir. Un dernier clin d'oeil à cette lecture : qui possède un toaster ?...

 

Leiloona en parle ici, Clara ici, ainsi que Sylire ici

 

PrixLitt 2012 logos 56 web

 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

Repost 0
Published by Valérie:) - dans Prix Cezam 2012
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 11:45

Les-trois-lumieres.jpg

 

 

L'histoire : Sa mère étant sur le point d'accoucher, une petite fille est déposée par son père chez des amis, dans la campagne irlandaise. En se précipitant pour partir, le père oublie de donner la valise de la fillette. Pendant ces quelques jours, la fillette va découvrir une autre facette du monde d'adultes qui l'entoure...

 

Voici donc le premier livre lu dans le cadre du Prix Cezam 2012. Je pourrais vous dire que c'est une histoire où il ne se passe rien... c'est vrai. Tout est lenteur dans ce livre, mais sous cette fausse apparence, ce court texte procure beaucoup d'émotions. Ce petit livre m'a plu pour ce qu'il laisse entendre, mais ne dit pas, pour la vie quotidienne de ces gens qui va être bouleversée par l'arrivée de cette fillette, et qui vont -naturellement- la prendre sous leurs ailes. La vie des Kinsella est rythmée par la rudesse du travail et du pays. Tout au long de ma lecture, j'ai eu l'impression d'être au coeur de cette Irlande, avec des gens qui -sans effusion- mais avec de simples gestes, et très peu de mots, vont montrer les sentiments qu'ils éprouvent pour cette enfant. Les Kinsella vont tisser avec la petite "Pétale" des liens forts, qui la marqueront. La description des habitants, comme de cette Irlande rurale, ne peut se faire que lentement, au fil de cette tranche de vie qui s'égrène, au rythme du travail de la terre. Bien loin de nos vies modernes, où il est obligatoire de se presser... L'auteure a su retranscrire ? ou imaginer ? une belle histoire d'enfance.

 

 

Extrait page 97 :

"... Même si c'est à ma mère que je m'adresse, j'ai suffisamment appris, suffisamment grandi, pour savoir que parler de ce qui est arrivé n'est pas du tout une obligation. C'est ma belle occasion de me taire."

 

 

PrixLitt 2012 logos 56 web

 

Keisha vous en parle ici

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

 

Repost 0
Published by Valérie:) - dans Prix Cezam 2012
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 20:17

Mardi soir dernier, j'ai pu assister à la présentation -dans l'une des médiathèques de ma ville- des 10 livres qui concourent pour le prix Cezam 2012. A la fin de la séance, j'avais envie de repartir avec beaucoup de titres, grâce à la présentation enthousiaste des bibliothécaires ! Je vous donne rendez-vous bientôt, pour mon premier choix littéraire, de cette liste très convoitée...

 

  Pour tous les renseignements, c'est ici  

PrixLitt 2012 logos 56 web

  1. Antoine CHOPLIN -  Le héron de Guernica  - Ed Le Rouergue 
  2. Jean-Paul DELFINO - Pour tout l’or du Brésil  - Le Passage
  3. Philippe DELPIERRE & Bruno VOUTERS -  Le cabaret des oubliés - Liana Levi
  4. Susana FORTES  -  En attendant Robert Capa - Héloïse d’Ormesson  traduit de l’espagnol (billet ici)
  5. Claires KEEGAN - Les trois lumières - Sabine Wespieser  traduit de l’anglais (billet ici)
  6. Véronique OVALDE - Des vies d’oiseaux - L’Olivier (billet ici)
  7. Virginie OLLAGNIER - Rouge argile - Liana Levi (billet ici)
  8. Heinrich STEINFEST - Requins d’eau douce -Carnets nord traduit de l’allemand
  9. Alain-Claude SULZER - Une autre époque - Jacqueline Chambon  traduit de l’allemand
  10. Dann WADELL - Code 1879 - Rouergue noir  traduit de l’anglais

 

Repost 0
Published by Valérie:) - dans Prix Cezam 2012
commenter cet article