Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ma-librairie-virtuelle
  • ma-librairie-virtuelle
  • : parler de vos lectures, de mes lectures....
  • Contact

Rechercher

Archives

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 07:00

Agônia est arrivé entre mes mains, petite veinarde que je suis , avant sa date de sortie officielle, grâce à une librairie qui venait tout juste de le recevoir lorsque j'ai téléphoné pour le réserver...

 

Comment résister devant une telle couverture ?

  51nnFBk6kKL._SS500_.jpg

 

Emoticons-plus.com - 5116-copie-1

 

L'histoire : Après les épreuves traversées par le couple d'enquêteurs, Erick est resté dans le Sud de la France, Laura, elle, est revenue sur Paris, en plein questionnement sur sa vie avec Erick. A peine arrivée, elle est confrontée à un nouveau drame : le Maître semble être de retour...celui-ci s'est pourtant bien donné  la mort quelques jours plus tôt...

 

le-boulevard-des-batignolles-rue-paris.jpg

 

Boulevard des Batignolles - Paris

 

 

Troisième partie et on peut le dire, suite directe de Peur, car dès le début on poursuit la course qui a démarré avec la lecture du deuxième tome et j'ai ressenti tout de suite une angoisse. Cette fois-ci, l'auteur se penche sur une nouvelle facette de la pyramide mentale : la douleur. Rappelez-vous : La Nuit interdite était consacrée au sommeil, la suite à la Peur et le dernier le sera au désir. Sombre, très sombre, ce nouveau tome des aventures d'Erick et Laura Flamand et de leur équipe, tout cela commence avec une vidéo montrant une personne se faisant ensevelir volontairement...le cauchemar recommence donc, pour Laura tout d'abord, rentrée précipitamment de Provence, laissant Erick chez Eva et Laurent. Le Maître est pourtant mort...le couple d'enquêteurs l'a  bien vu baigner dans son sang...Mais hélas, celui-ci avait tout prévu, et sa relève se montre encore plus sadique et diabolique sous les traits d'un adolescent, véritable force de la nature,  n'hésitant pas à exprimer sa violence sous n'importe quelle forme, puisqu'il possède un sérieux atout : il connaît le point faible d'Erick. Thierry Serfaty nous en dit plus sur le passé de ses personnages, et en dessinant le portrait de chacun, il laisse tomber les masques, et ça fait mal, très mal même, comme pour Loni, enfant  martyrisé (alors qu'il n'était pas né) par la violence dont sa mère a été victime ; Anna, quant à elle, est fragilisée par un évènement dramatique, survenu alors que ses parents lui faisaient endosser un rôle trop lourd pour elle, quant à Léa, elle est toujours là, et se révèle une petite fille très mature et pleine de ressource grâce à sa relation particulière avec son tonton Erick (je ne vous parlerai pas de la fin bouleversante du livre). Marlène, nouveau personnage dans Peur, tient un rôle clé dans cette histoire en veillant sur tous les enfants de cet institut, et son petit  coup de coeur  pour Erick la rend fort sympathique, on s'imagine, d'ailleurs, qu'elle aurait d'avantage de chance de se faire tuer par Laura que par le Maître...bon, là je m'égare...Au final, un livre beaucoup plus angoissant, c'est clair, mais qui appelle le quatrième car des questions restent en suspens, notamment concernant le passé d'Erick...On quitte tous ces personnages  autour d'une bonne table, (Eva est visiblement la reine de la paella), table à laquelle on aimerait être présent, en toute discrétion, afin de pouvoir partager avec eux le dénouement de cette aventure oppressante.

 

  t calanque-morgiou

Marseille - Calanque de Morgiou

 

 

Une idée très originale également, au détour d'un chapitre, l'entrée en scène d'un personnage d'un autre roman de Thierry Serfaty. Ainsi que l'ébauche d'un début d'histoire d'amour entre deux autres enquêteurs de l'équipe du couple Flamand...

 

Même si la violence s'accroît,  je reste dans l'attente de la suite, pour quand ? je ne sais pas, mais une chose est sûre,  je retrouverai avec plaisir Marina, Laura, Erick et tous ces personnages attachants que l'auteur sait peindre avec tellement de talent,  qu'on a l'impression de dire au revoir à des amis...

 

Et puis, je ne peux pas finir ce billet sans vous dire que j'ai une irrésistible envie de sushi. Vous voulez savoir pourquoi ? lisez ce roman ainsi que les deux précédents ;) ...et je partirais bien me balader vers la Montagne Sainte-Victoire, mais bon...pour le retour, je pense qu'il faudrait m'envoyer les secours parce que question orientation, je ne suis pas très douée .

 

La montagne sainte victoire de près1

 

 

Quelques extraits :  

 

"- J'ai gardé une telle mémoire tactile des livres qu'en les touchant, il m'arrive d'éprouver à nouveau les émotions de la lecture."

 

"- On est comme on est, c'est ce que tu m'as toujours dit. Faut juste l'accepter et tout se passe bien, ..."

 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by loulou - dans Thierry Serfaty
commenter cet article

commentaires

Joelle 21/09/2010 09:41


Tssst, et maintenant il va falloir que tu attendes la suite et fin !!! Il vaut mieux que je les lise qu'une fois le 4ème et dernier tome paru ;) Et puis, je n'ai pas réellement besoin de lire quoi
que ce soit pour avoir envie de sushis ;) mdr !


loulou 21/09/2010 12:31



@ Joëlle : Je vais cultiver ma principale qualité : la patience en attendant ce quatrième tome... Pour les sushis : jamais goûté et "Soirée Sushi" m'avait pourtant donné la même envie