Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ma-librairie-virtuelle
  • ma-librairie-virtuelle
  • : parler de vos lectures, de mes lectures....
  • Contact

Rechercher

Archives

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:10

La-maitresse-de-Rome---K.-Quinn.jpg

 

L'histoire : Thea, jeune esclave juive, est à la solde de la répugnante Lepida, et du père de celle-ci. Un père qui n'hésite pas à exercer sur elle les droits les plus misérables. L'arrivée d'Arius, un gladiateur acclamé dans tout Rome, va apporter un peu de bonheur dans la vie de la jeune fille, mais susciter l'extrême jalousie de Lepida, qui sera prête à tout pour évincer Thea, de la vie d'Arius le barbare. En devenant la musicienne la plus reconnue de Rome, Thea va être remarquée par l'empereur Domitien, et continuer à cacher, aux yeux de tous, son amour pour Arius.

 

Ce livre, c'est la découverte de cet été 2012 !  Du sang, des complots, de la barbarie, un peu d'amour (quand même) et des retrouvailles... Le tout dans une Rome de l'an 81 à 96, sous le joug d'un empereur qui dirige ses sujets et ses proches d'une main de fer, en exerçant sur ceux-ci un droit de vie -ou de mort, de préférence à petits feux... selon son humeur, ses ambitions. Une saga antique enrichissante par son côté historique -l'arrivée des origines de Thea (une des uniques survivantes du massacre de Massada) se découvre petit à petit, et dès la première page, on ne peut qu'avoir de l'empathie pour ce personnage. La présentation est également originale, car de manières régulières, la lectrice (le lecteur) retrouve chaque personnage décrivant lui-même son ressenti face aux évènements. Un roman cruel, que vous ne pourrez pas lâcher ! Alors que Thea deviendra par ses qualités artistiques la musicienne la plus populaire de Rome ; Lepida, elle, trouvera un mari peu regardant sur la morale de sa futur femme... Mais lorsque Domitien, l'empereur, jettera son dévolu et sa folie sur Thea... Lepida, une fois de plus, n'aura de cesse de prendre la place de la jeune esclave devenue la favorite, afin d'assouvir sa soif de pouvoir. Elle sera récompensée...

Quant aux personnages secondaires, ils ont autant de consistance, en apportant, une vision différente de cette vie romaine ! Le tout donne donc une lecture captivante, dans une Rome s'adonnant à tous les excès...

Un autre roman reprenant certains personnages de cette histoire vient de sortir au Etats-Unis.

 

Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce livre, le site de Kate Quinn est ici

 

 

Merci aux Editions Presses de la Cité pour cette découverte !

 

  © ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 19:30

 

  A-genoux-Michael-Connelly.jpg

 

 

 

L'histoire : Après une enquête qui -semble-t-il- s'est terminée en fiasco pour l'inspecteur Bosch, celui-ci doit résoudre un nouveau crime. En effet, le corps du Dr Stanley Kent a été retrouvé, exécuté de deux balles dans la nuque, à Mulholland Drive. Oui, mais voilà, l'enquête va vite prendre une autre tournure, lorsque l'inspecteur va découvrir que la victime avait accès à des matières radioactives par le biais de son travail, et surtout, lorsque l'agent Rachel Walling va vouloir prendre le contrôle de cette enquête...

 

Récemment, j'ai enfin pu rencontrer l'inspecteur Harry Bosch, personnage dont j'avais beaucoup entendu parler, et lu divers avis sur ses enquêtes grâce à la blogosphère. J'ai bien aimé découvrir ce nouvel univers littéraire dans lequel -même si certaines évidences concernant l'enquête me sont apparues très vite au cours de ma lecture- j'ai trouvé un personnage attachant ainsi qu'une ambiance un peu à la "24 heures Chrono". Quant au fil rouge concernant les amours de Bosch et Walling -cette histoire fait beaucoup référence au tome précédent "Echo Park" avec la relation tumultueuse que ces deux personnages ont entretenue-  il me laisse avec beaucoup de questions. Aussi, dès que l'occasion se présentera, je me mettrai à la recherche du premier tome des aventures de cet inspecteur, afin de connaître un peu mieux l'histoire de ce personnage si énigmatique qu'est Harry Bosch ! 

 

Merci aux Editions Retrouvées pour cette découverte littéraire !

 

 

  © ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

 

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 07:00

L-ecole-des-saveurs.jpg

 

 

L'histoire : Un père qui s'en va. Une mère qui reste dans le désarroi... et une petite fille qui devient adulte avant l'heure. Lillian se fait alors une promesse : celle de consacrer sa vie à la cuisine, si elle arrive à sortir sa mère du monde dans lequel elle s'est enfermée. 20 ans plus tard : Lillian possède son restaurant, et donne des cours de cuisine...

 

Voilà une bien jolie balade littéraire, culinaire et amicale ! Ce livre est un livre "doudou", un livre qui effleure les vies de ses personnages en ne prenant que l'essentiel, puis, il nous délivre, au fur et à mesure, l'essence même d'une histoire, qui nous va droit au coeur, en faisant ressortir les blessures, mais aussi les joies, de chacun d'entre eux, de vous, de nous, de moi -peut-être... Une lecture qui vous donne le sourire avec l'ode qu'elle chante à la cuisine, et à l'entraide, avec tous ces plats, toutes ces odeurs, toutes ces saveurs culinaires qui vont défiler au gré des pages. Les cours de cuisine sont dirigés par Lillian comme un véritable chef d'orchestre, elle bat la mesure, donne les intonations, encourage ses élèves. Antonia, Chloé, Claire, Helen, Isabelle, Carl, Tom, Ian (sans oublier Abuelita) sont de ces personnages attachants, qui ressortiront de cette session culinaire avec une petite musique, celle qui s'est révélée à eux, durant ces quelques semaines. Un livre trop court, qui percute les émotions, en bref une très belle lecture, que je vous recommande vivement !


 

Extrait p 32 :

"Lillian sourit. Son zesteur-canneleur, c'était pour elle l'équivalent d'une paire d'escarpins rouges pointus pour certaines femmes - une folie complètement frivole, qui ne pouvait servir que pour les soirées, mais tellement jolie ! Le jour où Lillian avait trouvé ce petit ustensile dans un vide-greniers, un an auparavant, elle l'avait apporté, rayonnante, à Abuelita. Elle ne savait même pas à quoi il servait, à l'époque, mais elle adorait sa fine poignée d'acier inoxydable, le drôle d'embout métallique avec ses cinq petits trous bien sages, festonnés à l'extérieur comme un jupon à froufrous. Elle avait si rarement besoin d'utiliser un zesteur que, lorsqu'une occasion se présentait, c'était comme une fête."

 

 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2012

Repost 0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 14:00

  ATTENTION SPOILER 9782352943532.jpg

 

Autant vous le dire tout de suite, ce tome 3 des aventures de Georgina Kincaid m'a un peu déçue... Bien sûr, il y a déjà le clash entre Seth et Georgina, mais celui-ci était prévisible, et je n'arrive même pas à en vouloir à celle par qui la rupture arrive... mais à Seth : oui...  Il était évident que Maddie, allait prendre de l'importance dès la fin du tome 2, dans l'histoire. Mais, j'ai surtout eu l'impression de tourner en rond pendant ce troisième tome, parce qu'il faut bien le dire : Si l'éventail des chaudes prestations de la succube y est largement évoqué, le parcours de Georgina, lui,  y est beaucoup moins développé cette fois-ci, et le fil rouge concernant l'évolution du  "couple" Seth Mortensen et Georgina Kincaid nous montre à plusieurs reprises combien leur relation est fragilisée, et donc on ne peut que s'attendre à la chute en fin de ce troisième tome. Heureusement, l'histoire de la bague, et du contrat, donne, quand même, envie de connaître la suite... lorsqu'elle arrivera sur mon chemin. Une lecture légère, pour des vacances en mode détente... mais point en mode lecture.

 


Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 08:00

51Ax9epn6tL._SS500_.jpg

 

L'an dernier, je faisais connaissance avec le monde de Georgina Kincaid, la libraire aux multiples talents, inventée par Richelle Mead, et j'avais beaucoup aimé le premier tome. Un an plus tard, me voici avec le second tome des aventures  -très chaudes-  de Mlle Kincaid...

Un amoureux avec lequel il lui est toujours interdit de passer aux choses concrètes - merci Mme Mead pour jouer avec nos nerfs-, un collègue qui semble ne plus être lui -même par moment, et qui lui cause quelques soucis. Son meilleur ami qui se rappelle à son bon souvenir, pour  embarquer notre succube dans une chasse séductrice... Voilà une seconde aventure bien sympathique !  A la fin de ce tome on se demande quand même comment Georgina et Seth vont gérer la suite de leur relation, oui, parce que quand même... et puis, je viens de me rendre compte que cette série comportait  6 tomes, et que seul les trois premiers sont traduit en français, bon... j'avais pas dit que je me remettais à l'anglais, moi ?

 

Repost 0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 07:00

 

 51NcOGuIE5L._SS500_.jpg

 

 

 

L'histoire : (4ème de couv)

L'hôtel Panama à Seattle, est un des rares vestiges du quartier nippon de la ville autrefois florissant, disparue pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1986, à l'occasion de travaux de rénovation, on découvre dans ses caves des affaires ayant appartenu à des Japonais "déplacés" en 1942 pour être internés dans des camps.

Henry Lee, un Américain d'origine chinoise de cinquante-six ans, veuf depuis peu, obtient l'autorisation de fouiller ces biens que personne ne réclame ; l'objet de sa quête est un vieux disque introuvable enregistré par son ami d'alors, le saxophoniste noir Sheldon, avec le pianiste Oscar Holden, l'une des figures majeures du jazz local. En 1942, Henry, alors âgé de douze ans, en avait offert un des rares exemplaires à son amie Keiko Okabe, une jeune Nippo-américaine qu'il avait connue dans son collège, où les deux élèves asiatiques étaient en butte aux railleries de leurs camarades. En cachette de son père, pro-nationaliste chinois qui haïssait les japonais, Henry fréquenta Keiko, l'amitié entre les deux adolescents se muant progressivement en un sentiment plus tendre... jusqu'à l'attaque de Pearl Harbor, qui marquera le début de la discrimination antijaponaise.

 

Tout d'abord, je tiens à remercier les Editions Alphée pour cet envoi, malheureusement, la rencontre entre ce livre et moi ne s'est pas faite... J'ai tenté-abandonné, puis re-tenté et re-abandonné ma lecture au bout de quelques pages, impossible de me laisser happer par cette histoire.  Alors, afin que ce livre ait toutes les chances de trouver sa place dans une autre PAL, je vous propose d'en faire un livre voyageur, si vous êtes intéressé, laissez un commentaire.

 

 

Un autre avis : celui d'Ankya est ici

Repost 0
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 08:00

  joyeux-noel.jpg

 

En ce 25 décembre, voici un billet sur une nouvelle inédite du shérif le plus connu de la blogosphère, Walter Longmire. Un beau cadeau de Noël offert par les Editions Gallmeister sur leur site, où vous pourrez la télécharger.

 

20996.jpg

Lecture commune avec Joëlle

 

 

L'histoire : Walter Longmire accompagne son ami Lonnie Little Bird à une visite médicale. Sur le chemin qui les mène au Deaconess Hospital, ils font une halte au Blue Cow Cafe, où un braquage vient d'avoir lieu...

 

Quel plaisir de retrouver Walter Longmire avec cette histoire ! Si ma lecture de la dernière enquête du shérif de Durant s'était terminée avec une légère réticence, cette nouvelle m'a permis de me réconcilier avec le Wyoming (sans neige)...Bon, je n'étais pas fâchée non plus, il ne faut pas exagérer. J'ai retrouvé dans cette nouvelle l'humour et la décontraction du héros créé par Craig Johnson, et la lecture  trop vite achevée -c'est une nouvelle-  m'a donné très envie de retrouver le Wyoming et ses grands espaces,  courant 2011, date de sortie de la prochaine aventure de Walter Longmire.

 

L'avis de Joëlle est ici !

 

A noter, si vous suivez la page Facebook des Editions Gallmeister, que le tournage d'un pilote pour une série inspirée des livres de Craig Johnson serait en préparation...

 

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 07:00

9782351780343.jpg

 

L'histoire : Quelques semaines après l'affaire Little Bird, voici le shérif Longmire sur une nouvelle affaire, celle du meurtre de Mari Baroja, une vieille dame assassinée dans un foyer pour personnes âgées. Encore une affaire personnelle pour le shérif de Durant, car Mari était très proche de Lucian Connally, son ancien mentor...

 

 

Après ma lecture de Little Bird, je voulais bien évidemment poursuivre ma visite du Wyoming à travers les aventures de Walter Longmire. Bon, autant vous le dire, ma lecture n'a pas été simple, car j'ai fini ce livre pendant le week-end alors que je n'étais pas en grande forme. Lorsque vous avez une angine, vous n'avez pas forcément envie de visiter le Wyoming enneigé ... C'est à nouveau en fouillant le passé  de son entourage, où certains démons ressurgissent 50 ans plus tard, que le héros de Craig Johnson va découvrir la douloureuse vérité sur ce qu'a été la vie de Mari Baroja. Cette fois-ci, beaucoup de neige (un peu trop peut-être ?) et puis, un Walter Longmire que l'on sent toujours affecté par la précédente affaire, et surtout par la mort de Vonnie... et quelques questions ...pourquoi Ruby, son adjointe, semble-t-elle le fuir ? ... Vic, elle, est toujours aussi "rentre dedans". Mais il y a aussi du sang neuf avec l'arrivée d'un nouveau venu, qui dépoussière un peu le bureau du shérif, et puis Cady, la fille de Walter Longmire,  tient une place plus importante pendant plusieurs chapitres., et je ne vous parle pas de l'adjoint à quatre pattes qui le suit pendant toute l'enquête et dont on a hâte de connaitre le nom !. Enfin, n'oublions pas que cette histoire parle aussi du pire des crimes, celui qui se cache au coeur d'une famille, celui de la violence conjugale. Au final, une enquête un peu trop enneigée pour moi. Cependant, je lirai la suite, car la qualité est toujours là, et puis Walter Longmire est quand même un sacré personnage ! 

 

Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune avec Joëlle et Kathel dont vous trouverez les billets en ligne dès aujourd'hui également.


 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 2010

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 07:30

9782352942672.jpg

 

 

Emoticons-plus.com - 5116-copie-1

 

L'histoire : Georgina Kincaid est succube, et vit à Seattle. Son métier : libraire, son auteur favori  : Seth Mortensen. Mais elle ne ne lit que 5 pages par jour de son écrivain préféré pour prolonger le plaisir de la découverte, et en matière de plaisir...Georgina s'y connaît, les hommes se jettent à ses pieds sans qu'elle fasse quoi que ce soit, et cela devient vite chaud bouillant. Mais bientôt, sa vie va être légèrement bouleversée, non seulement elle va commettre la gaffe du siècle devant son auteur favori (scène à hurler de rire, même si on se doute de l'identité de la personne), mais en plus, un de ses ennemis va être assassiné !.

 

Je me suis lancée dans la lecture des aventures de Georgina Kincaid, parce qu'avec tous les billets élogieux lus ça et là, je devais donner une nouvelle chance à la bit-lit après mes déboires avec Anita Blake.  Je demandais à voir et j'ai vu :  un dressing digne d'une fashion-addict, des livres autant qu'elle en veut, un auteur favori dont elle ne lit  les romans qu'à petites doses...(comment fait-elle ? je ne peux pas, c'est déjà un supplice de voir un livre en attente), de l'humour et un entourage bien sympathique, ok !, ce sont des anges, des vampires, des démons...mais qu'est ce qu'on rigole. Voilà une héroïne attachante, et une série que je ne vais pas lâcher, bien sûr, parce que j'ai passé un très bon moment avec cette première aventure de Georgina Kincaid. De plus, l'auteure sait nous donner, au fur et à mesure, les informations  nécessaires sur la première vie de Georgina, ce qui nous permet de mieux comprendre sa vie de succube.

 

La suite est déjà notée sur ma LAL.

   

Clarabel en parle ici, Esmeraldae ici ,  Virginie  ici et Celsmoon

 

 

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 20:00

 

Lorsque j'ai reçu une proposition de partenariat des Editions de la Martinière, concernant Dark Divine, je suis allée lire la présentation (qui me rappelait une certaine histoire quand même), avant d'accepter. Trouvant la couverture splendide, j'ai donc accepté de lire en avant première l'épreuve de ce qui semble  être le nouveau twilight .


41O2KGyRQsL. SS500

 


L’histoire : La famille Divine est une famille sans histoire, en apparence, un père pasteur, une mère attentionnée auprès des siens comme de son prochain, voilà la belle image d’épinal  qu’offre  les  Divine à leur entourage. Grace Divine, elle, sait,  que sous cette apparence se cache un drame survenu il y a trois ans, lorsque son frère a été retrouvé couvert de sang,  et que son meilleur ami a disparu. Aussi, lorsque Daniel revient à Rose Crest et que tout le monde continue à lui cacher la vérité, elle se rapproche dangereusement de celui-ci…

 

Bon, si le départ a été laborieux, je sortais d’une lecture qui m’avait enchantée et j’avais du mal à choisir la prochaine (et pourtant ma PAL se porte plus que bien), alors, l’histoire de la jeune fille tombant entre les pattes d’un garçon bizarre, mais si sexy...j’avais déjà lu cela quelque part…et puis paf (non, je ne suis pas tombée de ma chaise, non plus), au bout d’une centaine de pages, je me suis vraiment intéressée à l’histoire, peut-être parce Grace est loin d’être Bella, (ne me frappez pas elle est quand même moins nunuche ? godiche ?, enfin vous voyez) et que tout comme Edward (version papier, je précise) Daniel a des arguments,  dès que l’histoire de transformation et de Loup-garou s’est vraiment installée, là,  je n’ai pas décollé de mon livre et hop j'ai fini ma lecture dans la journée .

 

Un bémol cependant (comme Clarabel), les nombreux rappels à la religion et l’image idyllique américaine …une fois passé cela, j’ai parcouru le reste du livre avec avidité pour savoir...En fait, j’ai tout gobé comme une midinette de 16 ans…(c’est grave docteur ).

 

 

Clarabel en parle, Virginie aussi, ainsi que  Neph et  Alwenn.

 

Merci beaucoup aux Editions de la Martinière jeunesse pour l’envoi en avant première.

 

Le site de l’auteur

 

Le site consacré à Dark Divine

Repost 0